lundi 25 mai 2020

Téléchargez votre fond d'écran Ferrovissime pour juin 2020 !




Votre fond d'écran Ferrovissime pour juin 2020 vous attend d'ores et déjà sur notre page Fond d'écran à télécharger.
Tous les mois, vous retrouverez sur cette page un nouveau fond d'écran à télécharger !

Téléchargez votre fond d'écran >

mercredi 6 mai 2020

Tempio, une gare sarde pleine d'intérêt


En gare de Tempio-Pausania, le faisceau de voies à l'écartement de 0,950 m est réservé aux trains historico-touristiques. Le trafic régulier actuel est assuré par les cars dont le terminal se trouve sur le flanc gauche du BV.
En novembre 2019, le Blog de Ferrovissime vous propose un fond d'écran : un autorail Fiat Ferroviaria ADe 300 diesel à transmission électrique de 1958, assurant le service touristique du Trenino Verde en Sardaigne.
Coup de chance : c'est l'un des rares autorails (et même le seul que nous ayons vu!) non taggé ! Le cadre de ce fond d'écran ne nous permettait pas alors de vous en dire plus long. Et si, depuis lors, nous avons observé plusieurs lignes sardes sur ce blog (voir notamment les posts du 11 janvier 2020), nous n'avons pas encore étudié la ligne Palau/ Tempio-Pausania. Certes, avec la crise sanitaire, le moment n'est guère propice à envisager des itinéraires de vacances. Gageons, au moins, que ces quelques photos auront au moins le mérite de vous faire rêver.

Car la ligne à voie étroite que nous vous présentons aujourd'hui est la plus facile à découvrir pour un visiteur venant de Corse puisque sa gare origine - Palau - se trouve tout au nord de l'Ile, pas très loin du port d'arrivée des ferries venant de Bonifacio, en Corse.




Chemin de fer touristique à l'écartement de 0,950 m, le Trenino Verde ne part pas de la gare de la ville de Palau - qui semble plus ou moins abandonnée aux herbes folles, mais de la petite gare du port. Un port très fréquenté par les touristes européens car il est utilisé par plusieurs liaisons avec les îles environnantes (voir carte).



La gare de la ville de Palau. Le Trenino Verde y passe mais ce n'est plus son terminus. 

La gare du port de Palau et son tracé en Y. La voie  à quai, à droite est en courbe de faible rayon. Le heurtoir de l'impasse se trouve à droite et en bas de la photo.


Cette gare du port de Palau présente un aspect étonnant qui ne manque pas de faire penser à certains réseaux modèles publiés dans le magazine Voie Libre. La gare, proprement dite, ne possède qu'une seule voie (pas d'évitement) en courbe de faible rayon permis par l'écartement de 0,950 m. Sur la branche gauche du Y, s'embranche une voie de service desservant la gare. Mais d'autres surprises nous attendent en quittant l'établissement : tout d'abord, une longue rampe à très fort pourcentage qui s'arrête sur un palier en impasse. Changement de marche : on repart en sens inverse pour gravir une nouvelle étape de la rampe qui nous mène à la gare de la ville.
L'autorail Fiat engagé sur la liaison Palau/Tempio. L'équipe parle métier...



C'est donc l'autorail Fiat vu sur le fond d'écran qui parcourt, ce jour-là, les 59 km séparant Palau de Tempio. 








Utilisé par les trains touristiques et le service public par cars, le BV de Tempio est fort bien conservé. On note la présence d'un buffet. Ici, côté quai. 


Le BV de Tempio côté cour nous montre les ornements de sa façade.




Le hall du BV a conservé son aménagement d'antan. L'ambiance est typique d'une gare du sud. 
Le BV côté autocars qui viennent prendre leurs voyageurs en se garant entre les bandes jaunes des différentes "voies".


En observant le BV et le faisceau de voies étroites de Tempio, on mesure comme cette gare devait être importante à l'époque du service public, malgré l'écartement employé inférieur à la voie métrique. Tempio est une ville de montagne (566 m d'altitude) qui a 13946 habitants. 
L'établissement possède aussi une vaste cour de débord avec halle (qui ne sont plus utilisées) et surtout, un dépôt partagé entre les cars (c'est l'essentiel de son activité!) et les trains. 
La remise du dépôt et l'important faisceau de voies. 


L'autorail venant de Palau est maintenant arrivé voie 1.

L'autorail Fiat qui a miraculeusement échappé au taggage.


























Mais l'intérêt de la gare de Tempio ne se limite pas à l'autorail venant de Palau, puisque la ligne continue, à l'ouest, jusqu'à Sassari. Et c'est ainsi qu'un second train  arrive en gare, remorqué par une locomotive diesel LDe 500/600 à transmission électrique construite par Breda C.F. Tecnomasio en 1958. Cerise sur le gâteau, ce jour, c'est la 501 qui est de service et elle a retrouvé une livrée ancienne.

Rien de tel que le "vert wagon" pour donner une allure vintage à un engin ferroviaire !





La machine diesel est en tête d'une courte rame de deux voitures montées sur des bogies Pennsylvania.


Loin des plateformes ouvertes ou des portières latérales des trains secondaires d'hier, les voitures du Trenino Verde ont un aspect plus moderne.

Après ces deux arrivées, il ne nous reste plus qu'à découvrir les "pépites" de la gare de Tempio. En commençant par la vapeur, bien sûr. Toutes sont des 130 T typiquement italiennes.








L'état des machines laisse douter qu'elles puissent être rallumées un jour. Mais ne sait-on jamais ?
Et nous terminons notre visite par les très nombreux wagons de marchandises dont voici deux échantillons.

Texte et photos : Jehan-Hubert Lavie



Toiture à deux pans : un détail très italien ! 

Rare de pouvoir admirer un couvert à guérite !







La livrée Savoie en marquages blanc cassé

c/ F. Durivault


Ferrovissime n° 105 (mai/juin 2020) actuellement disponible contient un dossier de 20 pages sur les BB 25150, dont les tranches les plus récentes se sont faites connaitre par la livrée Savoie qu'elles portaient à leur sortie d'usine.
François Durivault nous informe que quelques machines de la série ont présenté une décoration transitoire peu connue : la livrée Savoie avec marquage blanc cassé dont voici la photo.

lundi 4 mai 2020

L'activité location de MER acquise par Akiem

c/DR/Akiem
Akiem a fait l'acquisition de  l’activité de location de matériel roulant de Macquarie European Rail (MER).
L’opération porte sur 137 locomotives exploitées par 21 opérateurs de fret et de passagers en Europe continentale et au Royaume-Uni, 30 rames électriques en unités multiples louées à la franchise Greater Anglia outre-Manche et 16 automoteurs diesel en unités multiples mis à la disposition d’une franchise néerlandaise, ainsi que 110 wagons.
Avec cette nouvelle acquisition, Akiem Group renforce sa position de leader sur le marché européen de la location de locomotives, avec la plus grande flotte du continent. Akiem détient aujourd’hui un portefeuille diversifié de plus de 600 locomotives exploitées par 65 clients en Europe et désormais au Royaume-Uni.

La face cachée des 72000 des TGV Vendée

c/F. Durivault
Ferrovissime n° 105. Au sommaire, un article sur les étonnants TGV vendéens qui, dans un premier temps, roulent derrière une CC 72000 entre Les Sables et Nantes.
Les trois CC 72000 affectées à ce service sont équipées, sur leur face frontale, d'un coffre sous la traverse d'une extrémité destiné à un attelage de secours.
Mais quel est l'aspect des ces 72000 sur la face opposée ? La voici grâce à François Durivault qui a puisé dans sa photothèque pour y retrouver cette vue.

lundi 27 avril 2020

Téléchargez votre fond d'écran Ferrovissime pour mai 2020 !



Votre fond d'écran Ferrovissime pour mai 2020 vous attend d'ores et déjà sur notre page Fond d'écran à télécharger.
Tous les mois, vous retrouverez sur cette page un nouveau fond d'écran à télécharger !

Téléchargez votre fond d'écran >

lundi 6 avril 2020

Ferrovissime n° 105 est là !


Sorti d'imprimerie comme prévu le 22 avril - l'heure, comme on dit au chemin de fer ! - actuellement en cours de distribution. Déjà parvenu le 24 chez des abonnées du 75, 78 et 92.











SOMMAIRE  ferrovissime FME 105




Histoire au présent
Les rames Omnéo Normandie entrent en scène
Le réseau Léman-Express est déployé intégralement
TGV-PSE, rame 01 : au revoir Patrick ! 
La grue KRC 1200 de TSO
BB 22200 : couleurs de Provence à Paris-Est
BB 15000 : bientôt le déclin en Normandie
Alstom, Bombardier et les autres
Médiathèque


Trésors darchives
Le Chef Mécanicien Sauvestre et les 141 E/F de Montluçon

Comment ça marche
Les évolutions de la technologie des LRS

Stars du rail
Il y a 20 ans, naissait en Vendée un drôle de TGV

Portrait du rail
Les BB 25150, ultime série de locomotives BB MTE

Coeur de métier
L’activité de la gare de Concarneau au fil du temps 

Gares et installations
Le pont tournant d’Aigues-Mortes

Matériel roulant dhier
Souvenirs des autorails De Dietrich
Les fourgons à huit portes Nord-Express de la CIWL

Des trains sous la loupe
1948 - 1958 : Regard sur les omnibus du Sud-Ouest












Sur les traces des voies métriques portugaises






020 T "monument" à Régua


Nous étions partis au Portugal munis d'une carte Michelin n°37 âgée de 40 ans et d’un Guide vert de la même époque. Avant le départ, mon ami Dieudonné- Michel Costes m’avait envoyé des photos qu’il avait prises sur les voies métriques portugaises à partir de la fin des années 1960. Pour ma part, j’étais venu voir ce chemin de fer d'un autre temps en 1978. Et c’est avec ces témoignages du passé que nous sommes partis sur les traces des voies métriques. Et des traces, il y en a !


Photo de D.M. Costes, prise en 1970, montrant une Mallet portugaise à Carrazedo en tête d'un MV





Par exemple, cette petite gare de Canédo, pas loin de Guimaraes. Comme en France sur les lignes déferrées, elle a été vendue à un particulier mais elle a conservé son aspect primitif de bâtiment voyageurs. Elle est située sur une voie verte. Nous avons vu plusieurs voies vertes au Portugal.


L'ex-gare de Canédo



Régua était une importante gare d’échange entre voie large ibérique et voie métrique. La voie large est toujours bien vivante. Par contre, la voie métrique n’est plus exploitée.



le faisceau à voie ibérique en exploitation actuellement et ci-dessous, les voies métriques






Toutefois, le faisceau de voies en gare (4 voies terminus et nombreuses voies de 
service), tout comme l’ancien dépôt vapeur sont toujours debout. Les bâtiments du dépôt, notamment, permettent d'imaginer à quoi ressemblait cet établissement à la grande époque de la vapeur.



L'ancien gril du dépôt
Bâtiments administratifs aujourd'hui abandonnés


Régua a aussi ses fantômes : trois locomotives Mallet qui rouillent silencieusement. Sans doute ont-elles été proposées à tous les réseaux touristiques d’Europe. Le Portugal en voulait-il trop cher ? Je l’ignore... Il y a aussi un demi-autorail Alsthom bien plus récent mais qui est aussi rouillé que les locomotives à vapeur.




Outre les trois Mallet et le demi-autorail, une petite 020 T est conservée à Régua comme monument du passé.






Pour comprendre l'évolution sidérante du Portugal en moins d'un demi-siècle, rien ne vaut la visite de la gare de Braga que j'avais vue, aux lendemains de la Révolution des oeillets (25 avril 1974), comme un symbole du chemin de fer old-timer. Le nouveau BV, qui préserve néanmoins l'ancien, a franchi deux siècles !



La gare de Braga, enserrant, à droite, l'ancien BV
Autre exemple frappant, la gare de Guimaraes. Connue comme le « berceau de la nation portugaise", le centre historique de Guimaraes est inscrit au patrimoine de l'UNESCO . Dans les années 1970, sa gare offre à l'amateur un véritable musée du rail. Aujourd'hui, Guimaraes est pourvue d'une gare modernisée  qui reçoit des trains pendulaires à grande vitesse.

L'intérieur de la gare avec ses quatre voies en impasse. A quai, une rame pendulaire. 


Alors, pour observer des vieux trains au Portugal, rien ne vaut un détour, à proximité de Guimaraes, par le Musée d'Arco de Baulhe.


Le musée est établi dans l'ancienne gare préservée d'Arco de Baulhe


Arco de Baulhe est une ancienne gare terminus d'une ligne à voie métrique. Après fermeture de la ligne, une exploitation touristique a tenté de se mettre en place. Sans succès. Du coup, la ligne - déferrée - est devenue une voie verte. Par contre, la gare terminus a été préservée intégralement : BV, halle, voies, aiguilles, pont tournant, remises du dépôt, tout est complet. Et Arco est devenu un musée. Le gardien assure la visite - gratuite - et la vente de la boutique. Au total, une locomotive à vapeur 020+020 T, un autorail, cinq voitures voyageurs et autant de wagons sont restaurés et préservés. On peut photographier sans problème !


La gare-musée d'Arco côté voies.

Cette Mallet Henschel und Sohn a été construite à Cassel en 1908 sous le n°8914



Non, cette citerne (portant encore son numéro UIC!) n'est pas une maquette en 0m mais un wagon ayant circulé jusqu'à la fin des voies métriques portugaises. 

Trois wagons sont garés au droit de la halle, comme autrefois.

Intérieur d'une voiture à plateforme ouverte. On se croirait aux CFD ! 



L’autorail d’Arco est unidirectionnel. Motorisé par un moteur à essence 6 cylindres Chevrolet, c’est une pièce de choix.


Cet autorail à moteur Chevrolet circulait encore dans les années 1970! 


L'agent de conduite de l'autorail se trouve à proximité des voyageurs de la classe supérieure


Banquettes en bois pour la 3e classe dans l'autorail !






Voilà qui donne l'envie d'aller faire un tour au Portugal quand des jours meilleurs seront revenus !

Texte et photos : Jehan-Hubert Lavie