lundi 6 juillet 2020

Voyage dans les bocages de l'Ouest en Picasso




Avant le retour du Picasso X 4039 de l'ABFC en terre bourguignonne, une balade dans les bocages des Pays de Loire, Bretagne et Normandie est prévu le dimanche 13 septembre 2020. Ce sera l’occasion de parcourir des lignes que notre Picasso n’a encore jamais empruntées.

Le départ est prévu au Mans à 9h30, puis Laval -Vitré – Rennes 11h20/25 – St Malo 12h25/14h50 – Dol de Bretagne – Pontorson – Avranches – Folligny – Granville  – Argentan – Alençon – Arrivée au Mans à 20h05 .

Conditions et prix sur le site : www.autorails-abfc.com 


samedi 27 juin 2020

Rando Cyclo de Carhaix à Rosporden




Passer des vacances dans l'Hexagone peut réserver mille et une aventures passionnantes ! Par exemple, en traversant la Bretagne du nord au sud en vélo en partant de Roscoff pour rejoindre Concarneau...
Aujourd'hui, je vais vous parler d'une partie, seulement, de ce trajet qui constitue déjà une magnifique randonnée à l'abri du stress et de la pollution. 
Au départ, Carhaix dont vous observez la gare, ci-dessus, avec deux autorails X 73500 assurant les relations sur Guingamp et Paimpol par Transdev' pour le compte de TER Bretagne. 
Carhaix peut vous recevoir dans son agréable camping, établi dans une zone boisée en périphérie. C'est notre point de départ vers le sud en empruntant l'ancienne voie métrique Carhaix/ Rosporden transformée en voie verte accessible aux vélos ou à la marche à pied... L'essentiel de l'itinéraire est ombragé et agréable lors des chaleurs estivales (je l'ai parcouru lors de journées caniculaires). On n'y est pas gêné par la foule et le cyclotourisme est un tourisme "sympa" ! 
Vous noterez que certains randonneurs font comme vous, en s'arrêtant pour photographier d'innombrables témoignages ferroviaires. Et vous ne vous étonnerez pas d'apprendre qu'ils sont généralement Anglais ! 








La première gare rencontrée est Port-de-Carhaix, aujourd'hui intégrée dans l'emprise d'une entreprise. On va donc directement à la gare de Motreff, maintes fois photographiée par les Dahlström, Rannou, Poggi, Lepage, Broncard... à l'époque du MV tracté par une 230 T. Comme de nombreuses gares du RB, Motreff a été vendue, mais l'aspect général des installations reste préservé.



Le BV à halle accolée est là, bien sûr. Mais il reste aussi le hangar concédé autrefois, sur le quai haut, à une entreprise cliente du rail. 




Par contre, la nature s'attaque sérieusement aux vestiges des anciens WC. 



La gare de Gourin a été moins chanceuse : longtemps préservée, elle a été finalement rasée pour laisser place à un magasin supermarché et son parking. 
L'ancien bâtiment de garde du PN abrite aujourd'hui l'Office de tourisme. Attention : n'écoutez pas certains informations vous indiquant une ancienne remise à locomotives du Réseau Breton toujours en place ... Car cette remise est, en fait, l'ultime témoin de l'ancienne gare du réseau départemental CM (Chemins de fer du Morbihan) qui n'a donc aucun rapport avec le RB sinon leur écartement métrique commun. Mais à Gourin, CM et RB pratiquaient l'exploitation séparée sans possibilité d'échange. 


Voyez ci-dessus: trouver en 2020 un tel panneau routier d'annonce de PN non gardé en bleu nuit sur fond jaune - couleurs du code de la route des années 1940/50 - n'est évidemment pas banal ! On arrive ici à "Kerbiquet (halte)" dont le bâtiment est préservé quasiment à l'identique. Si Kerbiquet ne possède pas de halle accolée, il faut savoir que cette halte était néanmoins ouverte au trafic des marchandises au moins jusqu'en janvier 1964. On y voit d'ailleurs encore les traces d'une vaste cour de débord.


Les kilomètres qui suivent nous mènent à la grande étape du parcours : la gare de Guiscriff, lieu de mémoire du Réseau Breton mis en place par l'association Ar Marh Du (= cheval noir en langue bretonne, surnom des locomotives à vapeur). 


A Guiscriff, la présence d'un petit tronçon de voie métrique et d'une draisine du RB met dans l'ambiance. Le BV abrite un musée qui a rouvert mardi 16 juin. La dynamique équipe du site est prête à vous accueillir du mardi au dimanche de 13h30 à 18h30 dans le musée et la cafétéria. Pour les plus jeunes, il y a une salle d'escape game qui a obtenu l'autorisation de rouvrir égalementAu niveau du camping, l'équipe du site est en mesure d'accepter une famille ou un groupe d'amis lorsque la yourte n'a pas été louée le même soir (contacter par téléphone: au 02 97 34 15 80 ou au 06 62 67 69 99







Après Guiscriff, voici Scaër où seul, l'abri de quai reste l'unique témoignage de l'ancienne gare. 



Nous parcourons maintenant la section la plus au sud de l'ancienne voie métrique. 
Au fil du trajet, on rencontre d'anciennes cabanes de cantonniers utilisées autrefois pour la pause casse-croûte et pour y entreposer les outils. En cherchant bien, il est souvent possible de retrouver les traces des deux tronçons de rails perpendiculaires à la voie employés pour dérailler la draisine afin de dégager la voie. Située à Leign Bigot, cette cabane a été restaurée. 



 Un peu plus loin, nous arrivons à Coat Loc'h, une halte dont il ne reste rien qu'une pancarte et un grand panneau explicatif. Autrefois, Coat Loc'h possédait un BV similaire à celui de Kerbiquet, donc sans halle. Mais comme Kerbiquet, Coat Loc'h (halte) était un établissement ouvert au trafic des marchandises avec un fort trafic durant certaines périodes de l'année : l'établissement étant implanté en lisière d'une forêt, c'est là que les bûcherons venaient expédier les troncs d'arbres débités qui étaient chargés dans des wagons plats - certains issus de châssis d'anciennes voitures à bogies ! 



Arrivant dans les faubourgs de Rosporden, on passe la halte de Locjean devenue aujourd'hui maison d'habitation. Cette halte n'était pas ouverte au trafic des marchandises. 


Encore quelques coups de pédales et c'est l'arrivée à Rosporden, gare de l'artère Paris/ Quimper. A Rosporden, vous trouverez un camping et même plusieurs à proximité. 


La promenade est terminée mais d'autres viendront cet été ! 

Texte et photos : Jehan-Hubert LAVIE

La renaissance d'une CC 65500 grâce à l'APPMF


toutes photos c/APPMF



L'Association pour la Préservation du Patrimoine et des Métiers Ferroviaires (APPMF) était connue, jusqu'ici, pour les importants travaux de restauration que ses membres ont entrepris sur la fameuse locomotive à vapeur 230 G 353. 

Tout en poursuivant leurs travaux sur la machine à vapeur, les membres de l'APPMF se sont engagés parallèlement à la remise en état d'une locomotive bien différente puisqu'il s'agit de la CC 65512 - véritable monument de la traction diesel qui a connu ses heures de gloire sur la Grande Ceinture au milieu des années 1950.

Cette locomotive mythique, au bruit caractéristique, a été récupérée auprès de l'entreprise de génie ferroviaire TSO où elle avait reçu la livrée jaune vif de la société. 

Une remise en peinture, dans la décoration SNCF d'origine, s'imposait donc que vient de réaliser l'APPMF avec brio sur le site du Mans. 


Abandonnant le jaune vif TSO, la CC 65512 a reçu un apprêt vert pâle, puis sa robe vert foncé, bandes de visibilité jaune jonquille, traverses de chocs rouge vermillon. 



Soucieux de coller à l'exactitude historique, les membres de l'APPMF recherchent actuellement des fanaux d'angles en conformité avec le règlement des signaux portés par les trains abrogés le 28 septembre 1958.



Restera à régler quelques problèmes du côté du moteur avec une fuite de liquide de refroidissement au niveau dun cylindre ! 

Visites théâtralisées au Musée de Mulhouse


C/S. North






Et si vous aviez la possibilité de voyager dans le temps en montant à bord de trains d'exception ? Alors, "En voiture Simone ! ".
C'est ce que vous proposent de drôles de guides au Musée de Mulhouse - 
Cité du Train - Patrimoine SNCF au cours d'une visite théâtralisée accompagnée par Micheline, Laurette, Jules & Bernard de la Compagnie Versatile..


Lors d'une de leurs nombreuses visites au musée, nos quatre guides ont un jour retrouvé - dans un fourgon postal - un journal intime qui, visiblement, n'est jamais parvenu à son destinataire. Ce carnet raconte l'histoire de Madeleine et Paul. Nous sommes en 1940.


Pourquoi ce journal a-t-il été retrouvé tant d'années après les faits ? Qui sont les héros de cette histoire ? Que sont-ils devenus ? Où nous mènera cette quête de vérité ?


De train en train, ses attachants personnages, aussi déjantés que colorés, vous feront revivre une grande histoire d'amour qui s'achèvera en fonction du choix que vous déciderez de faire !


Une visite truculente, cocasse et pleine d'émotion vous attend à la Cité du Train, tous les week-ends, du 4 juillet au 30 août 2020. Alors, en voiture Simone !

    • Attention : la réservation en ligne obligatoire
  • Le billet comprend l'entrée pour le musée (de 10h à 18h le jour de la séance)
  • Deux séances par journée de représentation : 14h et 15h45
  • Visite uniquement en français
  • Durée : environ 1h15.
  • Accessible aux enfants à partir de 8 ans et accompagnés de leur(s) parent(s).
  • Non-accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes.
  • 9 visiteurs maximum par groupe (10 personnes en tout avec le/la guide)
  • Masque ou visière obligatoire pour le/la guide et tous les participants à partir de 10 ans
  • Le/la guide aura du gel hydroalcoolique sur lui/elle
  • Distance sanitaire à respecter entre les participants et le/la guide

Contact : 

CITÉ DU TRAIN

PATRIMOINE SNCF


2 rue Alfred de Glehn
68200 Mulhouse - France
+33 (3).89.42.83.33

message@citedutrain.com


Oignies restaure une OCEM avec la Fondation du Patrimoine


c/L. Gosselin



Après des mois de travail administratif, le CMCF (Centre de la Mine et du Chemin de Fer) est parvenu à intégrer une voiture OCEM Etat ex-Pullman Etat Transatlantique dite" Panoramique" dans une souscription de la Fondation du Patrimoine.

Cette voiture, arrivée en 2007 à Oignies, a toujours eu une place spéciale au sein de la section du musée, du fait de son histoire et de sa participation à beaucoup d’événements hors du commun.

Cette étape a pour but de redonner à ce véhicule un éclat de présentation et de le rendre conforme au roulement sur rails, pour le présenter le plus largement au public.

C'est la première étape d'un long travail de restauration démarré depuis de nombreux mois.

Cette Pullman Etat pourra ainsi rejoindre l'autre voiture "ex-Transatlantique" du musée en formant un beau couplage de voitures ferroviaires.







jeudi 18 juin 2020

Téléchargez votre fond d'écran Ferrovissime pour juillet 2020 !


Votre fond d'écran Ferrovissime pour juillet 2020 vous attend d'ores et déjà sur notre page Fond d'écran à télécharger.
Tous les mois, vous retrouverez sur cette page un nouveau fond d'écran à télécharger !

Téléchargez votre fond d'écran >

mercredi 10 juin 2020

Au sommaire de Ferrovissime n°106 juillet/août2020










SOMMAIRE  ferrovissime FME 106





Histoire au présent


Des TER garés bon état du fait du confinement

SONAR: au service de la circulation des trains

Trente nouvelles Prima françaises pour le Maroc

Falbala part à la conquête de l’Hispanie

Des TGV pour assurer des TER

Un embranchement pétrolier assez actif dans le Var

liO passe au rouge

Médiathèque



Trésor darchives

Il y a 50 ans : samedi 12 septembre 1970, c’est la fin des locomotives à vapeur 2-141 TC


Comment ça marche

La numérotation des caisses des automotrices


Stars du rail

Une nuit avec les écureuils sur la ligne C du RER : l’entretien de la ligne de contact avec l’aide d’engins de maintenance caténaire


Portrait du rail

BB 69001 et 2, CC 70001 et 2, CC 72075 : les espoirs sans lendemain des locomotives diesel à forte puissance


Coeur de métier

Les TGV sanitaires de l’opération Chardon

De Paris à Dijon sur la CC 7123 en tête du Mistral le 3 janvier 1957 


Gares et installations

Retour sur la ligne des Cévennes en 1977… Description des installations de cette voie unique qui fête ses 150 ans


Matériel roulant dhier

Les étonnants trucks Flèche d’Or de la CIWL


Des trains sous la loupe

Les rames omnibus Colmar/ Metzeral des années 1970











Au sommaire du hors-série Ferrovissime n°13