mercredi 7 juillet 2021

Des 040 T Fives-Lille 144R sauvegardées


 

La 144R préservée à l'entrée des Ateliers d'Hellemes. (c/Ph. Charcusset)


Cinq décennies de collaboration à la presse ferroviaire ne m'empêche pas d'avoir, chaque mois, de belles surprises en ouvrant le tiroir de l'inconnu ou du "peu connu" ! Parmi ces surprises, qui prouvent qu'on ne sait jamais tout sur le chemin de fer, il y a eu ce jour où David Waligora m'a proposé les photos en couleurs des derniers trains de voyageurs vapeur des HBNPC que vous pouvez découvrir dans le Ferrovissime n°112 actuellement en kiosque. 

Certes, je connaissais un peu les machines à vapeur des HBNPC, traitées notamment en photos légendées dans l'excellent "Les dernières années de la vapeur en France" d'Yves Broncard édité en 1977 ou encore les pages de revues d'associations spécialisées dans les trains industriels. Mais lorsqu'on traite des houillères, on montre plutôt des convois de charbon que des trains de voyageurs... Heureusement, côté texte, l'équipe de Ferrovissime pouvait compter sur Aurélien Prévot, prof d'histoire qui a planché sur les trains du Nord, dans le cadre de sa formation universitaire. 

En tournant les pages du Ferrovissime n°112, plusieurs lecteurs nous ont confié avoir éprouvé une certaine nostalgie en contemplant ces trains d'antan côtoyant, en 1960, la caténaire 25000 V ! Fort heureusement, quelques uns de ces matériels pittoresques ont échappé au ferrailleur, comme nous l'a signalé un fidèle lecteur, Philippe Charcusset que je cite ici : 

- " A l'entrée des Ateliers d'Hellemmes, une 040T HBNPC type 144R de Fives-Lille est érigée en "pot de fleurs". Elle a malheureusement été dépouillée de ses bielles, découpées au chalumeau lorsqu'elle est devenue générateur de vapeur. Le macaron SNCF sur la porte de boîte à fumée fait un peu désordre, mais vu l'emplacement de la loc... Une deuxième 144R de même provenance est (ou était) visible au CHM Centre Historique Minier de Lewarde, à côté d'un wagon-grue fabriqué en Belgique et d'un locotracteur "Bête à cornes". Le vidéaste Fabrice Lanoue avait aussi retrouvé une 144R (HS mais a priori complète à l'époque de la prise de vue, voir sur Rail Picture.net) en Bosnie !".

lundi 28 juin 2021

Téléchargez votre fond d'écran Ferrovissime pour juillet 2021 !



Votre fond d'écran Ferrovissime pour juillet 2021 vous attend d'ores et déjà sur notre page Fond d'écran à télécharger.
Tous les mois, vous retrouverez sur cette page un nouveau fond d'écran à télécharger !

Téléchargez votre fond d'écran >

mercredi 16 juin 2021

La Cité du Train fête ses 50 ans !


 

En 2021, la Cité du Train-Patrimoine SNCF de Mulhouse fête ses 50 ans. Celui que les ferroviphiles nomment familièrement "Musée de Mulhouse" accueille, en effet, le public depuis 1971. 

Pour célébrer son cinquantenaire, la Cité du Train présente une rétrospective en ligne retraçant son histoire, des premières réflexions lors de l’Exposition Universelle et Internationale de Paris en 1900 à aujourd’hui.

Ponctué d’événements festifs et de nombreuses animations, le programme estival des commémorations s’achèvera lors des Journées Européennes du Patrimoine (18 et 19 septembre) avec l'ouverture d'une nouvelle section de l'exposition permanente, dédiée à la grande vitesse ferroviaire et à son histoire, à l’occasion d’un autre anniversaire de taille : les 40 ans du TGV. 

Contact :

Cité du train
2, rue Alfred de Glehn,
68200 Mulhouse
Tel : 03 89 42 83 33 
Site officiel :  http://www.citedutrain.com/ 


André Rasserie nous a quitté

c/DR

 C'est encore un grand nom de la vapeur qui disparait. Et les amateurs vaporistes lui doivent beaucoup.  Car c'est à André Rasserie que l'on doit d'avoir organisé ou facilité l'organisation de nombreux trains spéciaux marquant, 141 R en tête, la fin de la vapeur dans les années 1970. A l'époque, il est le Chef du dépôt de Vénissieux qui gère un contingent de 141 R fuel.

Nommé Chef de la Division du Transport à la Direction régionale de Clermont-Ferrand, en parallèle à ses activités professionnelles de cadre cheminot, il prend la plume pour rédiger plusieurs ouvrages sur les locomotives à vapeur. En particulier "Les 141 R, ces braves américaines", édité chez La Vie du rail, dont il est le co-auteur avec Bernard Collardey, excellente étude de synthèse qui reprend tout ce qu'il faut connaitre sur cette fameuse série de machines. Le nom d'André Rasserie restera donc lié aux "braves américaines" d'autant plus que c'est sous son égide qu'a été restaurée et préservée la 141 R 420.

Mais André Rasserie n'a pas été seulement l'ami de la traction vapeur en s'intéressant également à une toute autre catégorie d'engins : les turbotrains. Il a notamment beaucoup travaillé à la mise au point des rames RTG. De la "R" au turbo T2000, voilà qui montre la largesse d'esprit d'André Rasserie ! 


jeudi 10 juin 2021

Au sommaire de Ferrovissime n°112 - juillet/août 2021

 



c/J.Porcher

c/D.Waligora

c/E. Hospital












Histoire au présent

4 _ Grand retour pour deux locomotives historiques : CC 6549 et BB 25188

5 _ Nouvelle livrée et mutation lointaine pour des pointus : Thalys et X 72500

6 _ Le Napoléon Express prêt pour le service entre Lambel-Camors et Pontivy

7 _ Le Train Bleu de retour sur la Côte d’Azur

8 _ Le TGV 325 revient à Montparnasse

9 _ Passage de témoin en couleurs : BB 67424 et 75300

10_Renaissance de l’X 2426 prévue aux Hôpitaux-Neufs

11 -MÉDIATHÈQUE Livres, revues, DVD

Montez à bord

12 _ TRÉSORS D’ARCHIVES
Les trains vapeur des houillères du nord de la France : des rames à portières latérales du XIXe siècle forment les omnibus ouvriers jusqu’en 1963

20 _COMMENT ÇA MARCHE
Les mesures « fortes chaleurs »

22 _ STARS DU RAIL

2 février 1971 : la 2D2 5525 vient au secours du TEE Capitole









c/J. Porcher

c/J.H.Renaud/Coll.R.Thévenin




LES PORTRAITS DU RAIL

232 R, 232 S, 232 U, fin de service des Hudson il y a 60 ans

Le monde des cheminots

49_ CŒUR DE MÉTIER
Les postes de permanent « diesel »
et « lignes annexes » au PC de Montpellier

53_GARES ET INSTALLATIONS
De Pantin à Noisy, pointes de trafic marchandisessur les EP de la rive sud du canal de l’Ourcq

61 _ MATÉRIEL ROULANT D’HIER
Le Latil TL, pousse-wagons made in France

66_À l’intérieur des voitures OCEM, les couleurs d’origine jusqu’en 1939

70 DES TRAINS SOUS LA LOUPE

L’express BV/VB, le « train des eaux auvergnat »: des Pacific aux BB 67400 en passant par les 4-141 F et les 68000



c/E. Hospital

c/E. Hospital

Un train spécial avec électriques et diesel historiques


La CC 6549 en cours de restauration par l'APMFS (c/APMFS)

Les Chemins de fer du Creusot est l'association qui gère la 241 P 17, actuellement en cours de grande révision avec de nombreux travaux à la clé. La grosse 2 P repartira en 2022. Mais en attendant, ce sont des locomotives électriques et diesel qui vont assurer un train spécial mis en marche le 29 août 2021. 
Le train partira en gare du Creusot à destination d'Aix-les-Bains et Chambéry. La rame sera tractée par la locomotive diesel A1A A1A 68540 de l’association de la 141R840 jusqu’à Ambérieu. Un relais traction sera alors assuré avec deux locomotives électriques les CC 6549 et BB 25188  appartenant à l’association APMFS.
Plus d'information à l'adresse : contact@241p17.com


L'association 141 R 840 a pris soin de redonner la couleur bleue d'origine à sa 68540 qui avait terminé en livrée Fret. (c/J.G.Ampeau)



vendredi 4 juin 2021

Un pousse-wagon : une idée en modélisme ?

c/ Dominique Paris

 

Le sommaire du prochain numéro de Ferrovissime sera dévoilé dans les prochains jours. L'un des articles concerne l'histoire du pousse-wagons Latil TL, ses différentes formes et son évolution. 

Une firme modéliste commercialisera prochainement cet engin en H0 et en N. Or, si certains Latil TL étaient rails-route - voir "rails tout court" ! -, bon nombre circulaient sur chaussée routière tout en tractant ou poussant leur(s) wagon(s), comme on peut l'observer sur la photo ci-dessus. 

Voilà qui donnera peut-être l'idée, à des modélistes ingénieux, de conjuguer une voie à gorge sur chaussée routière (ou cour d'usine) avec le Car-System Faller ?

Jehan-Hubert Lavie

mardi 1 juin 2021

Un vote pour faire revivre la crémaillère du Revard en Savoie

(c/DR)





Voulez-vous voir revivre le train à crémaillère qui reliait Aix-les-Bains au Mont Revard ? Alpes Anim’ Action (AAA) a pour vocation de concrétiser la volonté des citoyens de s’impliquer dans le dynamisme économique, touristique et écologique de leur territoire, au travers d’un premier projet : "La réhabilitation du train à crémaillère du Mont Revard" en Savoie.

 
Afin de mesurer concrètement l'étendue de la population qui serait prête à soutenir ce projet et investir dans cet équipement, AAA a décidé de lancer une campagne de vote préalablement à une levée de fonds, en partenariat avec la plateforme de financement participatif MCC Invest.
A l'issue de cette période de vote, Alpes Anim' Action décidera ou non de poursuivre la réalisation de ce projet.

 Le but premier du projet est de réduire la pollution induit par le trafic routier dans ce territoire montagnard fragile. 

Actuellement, pour monter au Revard, on utilise la voiture. Or, le trafic automobile de 1 217 voitures / jour (soit 444 205 voitures / an) en 2019, en constante augmentation rejette plus de 1 000 tonnes de CO2/ an.
(Source : trafic routier sur RD913 – Département de Savoie.)
On peut aussi emprunter le bus qui n'offre que 1 ou 2 allers-retours maximum par jour. Coût du ticket aller / retour = 8€. Durée du trajet Aix-les-Bains - Revard : 50 min.
(Source : site web Savoie Grand Revard.)

Quel train à crémaillère pour l'avenir ?

Le nouveau train à crémaillère du Revard, qui utilisera trois rames automotrices modernes, permettra une réduction significative du trafic routier car il proposera, à une fréquence de 30 à 60 minutes suivant saisons, une alternative de transport "propre" pour accéder au plateau du Revard en 30 minutes environ, tant pour la population locale que pour les touristes.
Ses caractéristiques : 
• reprise du tracé historique : longueur 9,5 km ;
• emprise sur le domaine public en grande partie ;
• le tracé historique comprend un viaduc et deux tunnels qui peuvent être réutilisés ;
• fonctionnement toute l'année ;
• alimentation électrique : énergie verte, études en cours ;
• vitesse maximale : 30 km/h.

Pour voter, il suffit d'aller sur le site : 
Vous devez ensuite simplement cliquer sur le bouton "VOTER" et vous inscrire.

La crémaillère du Revard d'autrefois, en bref



Image d'une locomotive à vapeur à crémaillère. Celle-ci est préservée par le CF du Montenvers . (c/J.H. Lavie)




Mise en service en 1892, la Crémaillère du Revard a été un chemin de fer très célèbre. Remplacée par un téléphérique, son trafic voyageurs cesse en 1935, mais le transports de bagages continue jusqu'en 1937. 
Sept locomotives 021 T SLM Winterthur assurent le service. Le parc d'origine comprend également dix voitures à bogies, trois wagons plats. Un chasse-neige arrive en 1909 puis une puissante 031 T SLM Winterthur renforce l'effectif en 1929.

En 2013, l’association « Tourisme et Culture Autour de la Crémaillère » restaure la gare de Mouxy, dernier vestige des trois haltes de la ligne. Elle installe également quelques mètres de rails à crémaillère métrique, sur lesquels est déposée une locomotive du chemin de fer du Montenvers qui rappelle celles du Revard.  En 2020, l'association termine la reconstruction d'une voiture voyageurs.



La locomotive à vapeur à crémaillère n°8 exposée par le CF du Montenvers. Une machine similaire est actuellement présentée au Revard. (c/J.H. Lavie)