Ne manquez pas cette souscription jusqu'au 15 novembre 2017

mercredi 13 novembre 2013

La France, mal placée au hit parade des investissements ferroviaires

(DR/CFF)




Investissements annuel par habitant de l'Etat dans l'infrastructure ferroviaire
(sources : Allianz pro Schiene, VBV, BMVIT, SCI Verkehr)

Suisse : 349 €
Autriche : 258 €
Suède : 151 €
Pays-Bas : 129 €
Grande-Bretagne : 110 €
Italie : 79 €
France : 63 €
Allemagne : 51 €
Espagne : 38 €


Voilà un "hit parade" qui étonne ! Que la Suisse soit classée première ne surprendra personne, tant la Confédération  favorise, depuis toujours, ses transports ferroviaires . L'Autriche en deuxième ? Logique pour un pays qui a entrepris une croisade favorisant un vrai report du fret de la route vers le rail, notamment pour les flux de transit internationaux. 
La cinquième position de la Grande-Bretagne tord le cou à sa réputation de pays qui a laissé mourir ses trains... Ceci dit, l'outil ferroviaire de nos voisins britanniques revient de loin, quand on se souvient de l'état d'abandon où il était tombé durant la gestion Tatcher ! 
En fait, le sujet d'étonnement vient plutôt du pays en avant-dernière position : l'Allemagne. L'Allemagne se classe donc derrière la France. Pourtant, le réseau allemand fonctionne plutôt bien - actuellement tout au moins. Car les investissements dans l'"infra" - ou  le manque d'investissements - n'auront des effets que dans l'avenir. 
Jehan-Hubert Lavie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire