mercredi 24 janvier 2018

RESTAURATIONS EN COURS AU MTVS

c/Collection MTVS



La 030 T Corpet-Louvet N° 36 Lulu a assuré pour la dernière fois, en décembre,  la traction des trains. Son autorisation décennale venant à terme en mars prochain, la voici donc arrêtée après 20 ans de bons et loyaux services dans les quatre coins de France. Petit serrement au cœur de la voir s’arrêter. Mais une remise en service est déjà prévue, comme nous l’explique Olivier Janneau, Président du MTVS : 
« Nous envisageons de la remettre en service pour ses 100 ans en 2025. Des travaux de réparations, voire une chaudière neuve, sont à prévoir.
Dans ce but, nous allons lancer la création d’un club des « Amis de la 36 ». Tous ceux qui la connaissent et l'ont vu rouler sont invités à s’engager à verser la somme annuelle de 36 euros (ou plus pour ceux qui le souhaitent), pour financer sa remise en état prévue en 2025». 

«Dans l’immédiat, notre activité Matériel concerne la Portugaise.  Le point majeur de l’activité est le démontage de la chaudière de la Decauville dans les ateliers anglais Israel Newton près de Manchester.
Le dossier de réparation avance au fur et à mesure des validations de notre inspecteur APAVE. La chaudière devrait revenir opérationnelle vers la fin de l’été 2018. Le financement des travaux chaudière est en cours grâce à des subventions MH, du département du Val d’Oise et des dons auprès de la Fondation du Patrimoine.
Pendant ce temps la partie mécanique et le châssis ont été démantelés et chaque pièce est en cours de vérification avant remontage. Le démontage des ressorts de suspension et des boites d’essieux, a permis de découvrir, que sa dernière révision datait  de septembre 1972.

«Autre locomotive traitée, la TIV N° 75 qui est en cours de démontage (cabine, soutes, tôlerie) en vue de son passage à l’APAVE. Nous avons avancé la date de timbrage, vu l’ampleur des travaux sur la chaudière avec 12 tirants de dilatation à changer, qui s’ajoutent au  remplacement des tubes à fumée.»


«Côté matériel remorqué, la remorque des tramways de Fontainebleau a été décapée et une première couche de peinture a été appliquée. Le châssis de la voiture Bordeaux à Cadillac a été échangé pour avoir une suspension mieux adaptée (c’est un ancien châssis de voiture mixte du BA qui a servi à cette modification). Le signal d’alarme a été monté et la voiture est rentrée en service lors du festival annuel puis transférée à Crèvecœur pour augmenter la capacité des convois pour les trains du père Noël. La voiture salon des chocolats Menier est de retour au musée et des essais de peinture sont en cours. La restauration de la  caisse a été financée par les dons collectés grâce à la Fondation du Patrimoine, et de la société Nestlé successeur des Chocolats Menier. Un châssis adapté à sa longueur a été acquis en Suisse sur le réseau des Chemins de fer des Montagnes Neuchâteloises.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire