samedi 11 janvier 2020

Retour au passé à Macomer

Autorail Fiat Ferroviaria Officine construit à la fin des années 1950.


Texte et photos : Jehan-Hubert Lavie

Impossible de quitter la ligne à voie de 950 mm moderne de Macomer sans faire un détour sur son ancienne prolongation vers la Côte. Longue de 46 km, cette voie de 950 m relie Macomer à Bosa (un petit port charmant!) qui reçoit, en saison, une desserte touristique baptisée Train vert.
Les 46 km sont parcourus en 1h50 - ce qui laisse le temps d'admirer des paysages magnifiques ! De toute façon, l'état de la voie ne permet pas de faire mieux.
Contrairement à la desserte moderne Macomer/ Nuoro dont les autorails sont ponctuels, les horaires du Train vert sont, disons, hasardeux... Le photographe peut attendre le passage de l'autorail pendant deux heures... en vain (vous voilà prévenu !).
Le matériel du train touristique Macomer/ Bosa détient également un autre record dont on se passerait bien : celui d'utiliser le matériel roulant le plus taggé!




Outre un aspect esthétique qui peut plaire ou pas, les taggs, ici sur une voiture voyageurs à Macomer, ont pour inconvénient de cacher les immatriculations des véhicules, compliquant la tâche du train-spotter !
Les trains touristique Macomer/ Bosa partent donc de la gare de Macomer qu'ils partagent avec les autorails modernes pour Nuoro. Le parcours est, ensuite, très montagneux et laisse supposer bien des difficultés au temps de la vapeur.
A l'autre extrémité de la ligne, la voie descend pas une forte déclivité sur le bord de mer.

Arrivée par une forte déclivité dans la baie de Bosa de la ligne venant de Macomer. Le bâtiment jaune vif, à droite de la photo, est une maison de PN.

Le terminus est curieux : le train franchit l'ancienne gare de Bosa-Marina dont le BV est abandonné et la halle en ruine avant de s'immobiliser à la limite de la plage le long d'une terrasse d'un café. Autrefois, la voie continuait jusqu'aux portes de la ville. Le BV et l'emprise de l'ancien terminus existent encore mais sont entièrement dévolus au service des autocars et... à la présence d'un vieux wagon couvert abandonné là.




L'ancien terminus de Bosa, aujourd'hui attribué aux services des cars. 

Et la vapeur dans tout cela? Certes, il existe encore des trains vapeur en Sardaigne. Et un certain nombre de locomotives garées. A Macomer, par exemple, j'y ai vu deux 130 T (disposition d'essieux fétiche en Italie!) dont l'une au moins, mériterait d'être restaurée. Mais comme m'a confié un cheminot : les autorités interdisent la vapeur en plein été en raison des risques d'incendies, et l'autorise l'hiver quand il n'y a personne pour remplir les trains...


Une 130 T garée au dépôt de Macomer. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire