Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

jeudi 26 janvier 2012

Les "R" du Nord vues par un CTRA de Longueau

(photo : Jacques-HenriRenaud / Collection Roger Thévenin)



• Voir les Portraits du Rail de Ferrovissime n°43 et 44 consacrés aux 141 R charbon chères au parc vapeur du  Nord n'a pu que faire plaisir à l'ancien Chef de Traction que je suis, ayant assuré cette fonction durant 26 ans sur la région ! Et j'en profite pour apporter quelques compléments d'informations et rectificatifs.

•Dans le Portrait du n°43 en page 14, la légende de la photo dit : - "Hélas, le numéro de cette R n'est pas lisible. Dommage, on voudrait tellement le connaître...."Cette R a l'essieu moteur Box-Pok, c'est vrai, mais elle a aussi un macaron SNCF ce qui limite les possibilités à quatre machines Alco: les 141 R 985, 991, 994 et 1020. Sur le Nord, le large filet rouge n'était pas de mise. Il ne peut donc s'agir que d'une R venant d'être mutée. Les R 985 et 994 sont arrivées de Caen en mars 1961 pour fin de carrière en 1971 et 1969 ; la R 991 est venue de Caen et la R 1020 de Dole en 1965 pour fin de carrière au Nord en mai 1969. Qui, de Caen ou de Dole, avait des R avec large filet rouge ?Pour ma part, je suppose qu'il s'agit de la R 1020 ex-Dole.

• Deux détails dans ce numéro 43 : dans une légende de la page 3, il est dit que la R 685 est peinte en noir ; pourtant, son tender semble nettement vert? Et page 10, il est question de la R 1283 mais c'est forcément une coquille puisque cette machine est restée "fuel" toute sa vie. Un gros oubli aussi, lorsque vous énumérez les 55 dépôts : mon dépôt de Longueau est oublié !
• Et page 19, une faute réglementaire dans la légende, car il ne s'agit pas d'un sémaphore Lartigue mais d'une "palette SEM" - l'avertissement de la région Nord. En 1976, il en restait... deux ! Le dernier a disparu, je crois, en 1981.

CTRA Jean-Marie Delory, dépôts de Longueau puis de Valenciennes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire