Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

jeudi 10 novembre 2016

Complément sur les BB 20100

c/E. Woessner


Etienne Woessner a bien connu et conduit les BB 20100, étudiées dans le numéro 83 de Ferrovissime. Il nous donne les précisions suivantes : 
- "Ayant fort bien connu les deux dernières survivantes pendant les neuf dernières années de leur carrière pour les avoir souvent conduites, j’émets un fort doute sur la photo publiée page 29 montrant la cabine de conduite. Selon la légende, vous dites qu’il s’agit de la 20103 alors qu’il me semble qu’il s’agirait plutôt de la 20101 ou 20102. En effet un détail très important permet de les différencier rien qu’au vu du pupitre. Les locomotives à moteurs directs n’avaient pas de shuntage des inducteurs alors que toutes les locomotives à moteurs alimentés en courant continu étaient munies de cet appoint. Sur la photo que je vous joints, prise sur la 20103 en juillet 1973, cette manette placée juste à côté du manipulateur de traction est très visible avec sa poignée remontant en oblique alors qu’elle n’existait pas sur les 20101 et 20102. De même la 20101 avait cinq voltmètres et ampèremètres – visibles sur votre photo – alors que la 20103 n’en avait que quatre.
Votre photo est cependant très intéressante car elle permet de voir l’évolution du poste de conduite. Parmi les appareils qui ont changé, on peut noter les interrupteurs qui ont été reportés sur le front du pupitre à côté des ampèremètres, l’indicateur de vitesse Hassler qui a été remplacé par un Flaman et le robinet de frein manométrique Ackermann typiquement suisse remplacé par un H7A bien français. On peut également noter qu’en 1973 les vitres d’angle de la 20103 n’étaient pas encore remplacées par une tôle, pour preuve la petite fenêtre à côté du Flaman qui laissait passer un peu de lumière parfois très gênante quand le soleil était bas sur l’horizon".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire