Découvrez les vitrines de Noël LR PRESSE

jeudi 27 juillet 2017

L'imprudence des usagers de la route

c/JH Lavie
Faire des photos près d’un PN permet d’observer, presque à tous les coups, l’inconscience des usagers de la route. Les automobilistes, bien sûr, mais pas que...
PN de Plouharnel, sur la ligne du Tire-bouchon, aujourd'hui... Un train arrive de Quiberon : deux autorails X 2100 encadrant deux remorques XR 6100, même à 50 km/h, ça fait du bruit. 
Le signal sonore retentit depuis x secondes, le feu rouge clignote (voir à gauche de la photo) et les autos sont arrêtées. Un cycliste, tractant une remorque dans lequel se tient un enfant, remonte la file et s'engage sur le PN... sans se presser, malgré les coups de trompes répétés de l'autorail. 
Lorsque le cycliste franchit la seconde barrière, celle-ci est quasiment baissée. 
Or, il faut savoir qu'à cet endroit, il existe une large piste cyclable qui évite ce PN. La remorque, tractée par le cycliste, passerait sans problème sur cette piste qui va d’Etel à Quiberon en suivant le bord de mer... 
Sans commentaire, sinon pour signaler que l'un des arguments de ceux qui veulent la suppression du Tire-Bouchon est que le train constitue une gêne pour les usagers de la route. 

3 commentaires:

  1. j'ai déjà eu devant mon train un joggeur entrain de traverser le PN barrières baissées alors que j'arrivais à 120 km/h ....

    RépondreSupprimer
  2. Au bout du quai de ma gare, il y a un passage à niveau. La première chose que l'on entend après la mise en marche de la sonnerie du PN, ce sont les accélérateurs. :/

    RépondreSupprimer
  3. Cycliste pratiquant, 30km/jour domicile travail, je suis hélas rodé aux comportements inconscients de beaucoup de cyclistes, mais là ça dépasse l'entendement, surtout avec un enfant...

    RépondreSupprimer