Découvrez les vitrines de Noël LR PRESSE

lundi 9 janvier 2017

Tout savoir sur les Decauville

c/William Lachenal

Sûr qu'il a été surpris, Michel Lavertu, quand, le 9 avril 1969, il a vu grandir dans le viseur de son appareil photo un  X 52000 entre Chaumont et Langres ! Car il savait bien que ces autorails Decauville, qu'il a si souvent photographiés dans les Alpes, ne roulaient pas sur la ligne 4 de l'Est. 
Cette photo, vous pouvez la voir en page 50 du n°85 de Ferrovissime actuellement en kiosque. En légende, nous avons présumé qu'il s'agissait d'une circulation spéciale affrétée. 

En fait, l'explication de cette présence nous a été donnée par William Lachenal - qui connait bien ces autorails affectés autrefois à Grenoble et qui est resté en relation avec le chef du Centre autorails de l'époque. Ce jour-là, 9 avril 1969, cet X 52000 assurait un omnibus Lyon/ Dijon régulièrement inscrit à son roulement. Parvenu au terminus de son parcours - Dijon - il s'est trouvé qu'une circulation autorail, au départ pour Chaumont et Langres, ne pouvait être assurée faute de matériel disponible ou d'agent autorisé. Mais à l'époque, pas question de supprimer un train : le service public avant tout ! L'agent de conduite étant d'accord pour prolonger sa journée, les dispositions ont été prises pour expédier cet X 52000 sur Chaumont et Langres.
En nous communiquant cette information, William Lachenal en a profité pour nous préciser que les X 52000 et 52100 - inclus sans distinction dans un roulement commun - ont desservi Genève jusqu'aux derniers jours de leur carrière  - les cheminots des CFF observant, avec curiosité, ces "vieilles ferrailles françaises"... Et, concernant les circulations spéciales, c'est, à l'époque, toujours un Decauville qui est affrété par l'équipe de rugby de Grenoble qui va donc être accompagnée par cet engin vers des destinations très variées. 
Voilà donc encore quelques éléments de la riche histoire des autorails Decauville que vous retrouverez, en version intégrale, dans Ferrovissime n° 85.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire