Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

mercredi 13 novembre 2013

Composition "autorails" page 51 dans Ferrovissime 65

Composition de l’autorail Express 1920 Briançon/ Marseille au service d’été 1961 parue dans Ferrovissime n° 65

L'erreur de transcription porte sur le deuxième véhicule (celui qui figure à côté du U 600) : ce n'est pas une remorque Briançon/ Marseille, mais un autorail Decauville Briançon/ Veynes. Voilà l'engin moteur qui manque pour assurer la traction de Briançon à Gap !

En voyant la composition qui est parue, on peut aussi s’interroger sur le fait que l'U 825 (Grenoble)/ Veynes/ Marseille vienne s'intercaler entre les deux remorques Briançon/ Marseille, qu'il n'y a aucune raison de séparer.
Certes, la remorque Briançon/ Marseille – la seule qui existe en réalité – se trouve intercalée entre l'U 825 et la remorque assurant tous deux la relation Grenoble/ Veynes/ Marseille. Mais cette dernière relation rebrousse à Veynes, ce qui nécessite de toute façon d'en séparer les deux véhicules, si les autorails arrivant de la direction de Briançon restent à Veynes, ce qui est bien le cas.

La composition du 1920 présentée dans ce numéro de Ferrovissime est un cas bien particulier, dans la mesure où les six véhicules représentés ne circulent jamais tous ensemble.

En numérotant les véhicules comme ci-dessous (les autorails sont en gras souligné) :

1) U 600 Gap/ Veynes
2) Decauville Briançon/ Veynes
3) U 825 Grenoble/ Veynes/ Marseille
4) XR Briançon/ Marseille
5) XR Grenoble/ Veynes/ Marseille
6) U 300 Aix/ Marseille

On a les compositions suivantes sur les différents tronçons :

Briançon/ Gap :
2 + 4 (Decauville + XR)
A Gap, réception sur voie occupée par 1

Gap/ Veynes :
1 + 2 + 4 (U 600 + Decauville + XR)
A Veynes, la manœuvre la plus simple – donc sans doute celle qui correspond à la réalité – est la suivante : 1 + 2 évoluent dès l'arrivée côté Aspres, pour se placer sur une voie voisine. 3 manœuvre côté Gap pour placer 5 en queue au départ, derrière 4, puis fait le tour pour se remettre en tête de 4 + 5.

Veynes/ Aix :
3 + 4 + 5 (U 825 + 2 XR)
 A Aix, 6 évolue pour se mettre en queue du train arrivant. L’avantage de procéder ainsi, au lieu de faire une réception sur voie occupée comme à Gap, est de former une composition réversible, qui pourra donc repartir rapidement de Marseille sans aucune manœuvre, ou avec une simple coupe – si par exemple ne repartent aussitôt que le U 300 + une XR.

Aix/ Marseille :

3 + 4 + 5 + 6 (U 825 + 2 XR + U 300).

Thierry Porcher

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire