samedi 13 février 2021

Lisbonne et ses tramways


 Il y a juste un an, je vous avais proposé, sur ce blog Ferrovissime, de visiter le réseau des tramways de Porto. Douze mois plus tard, pour échapper aux restrictions sanitaires, je vous invite à nous évader une nouvelle fois  au Portugal pour y observer l'autre réseau de trams célèbre, celui de Lisbonne. 






A Lisbonne, les vieux trams à voie de 900 mm assurent du service public sur les 4 lignes qui restent parmi les 38 que comptait le réseau à son apogée. Mais ils sont aussi fort prisés par les touristes. Il peut donc vous arriver, un jour de semaine du mois d’avril, d’être obligé d’attendre la deuxième ou la troisième voiture pour espérer monter à bord !





En passant devant le dépôt (ou l’un des dépôts?), je me suis rendu compte que le parc de ces motrices anciennes est encore très important puisqu'il comptait en 2009 un effectif de 48 motrices.



Mais sous une apparence ancienne «début du XXe siècle», ces trams cachent maints détails beaucoup plus modernes. Outre leur truck Brill d'origine, remplacé dans les années 1990 par des châssis neufs fournis par AEG, sur ces trams old-timer, Wattwomen et Wattmen disposent d’une tablette numérique discrètement installée dans une boîte métallique à l’ancienne... L'ensemble a une apparence très kitsh, entre voyants et boutons aux couleurs vives et commandes à l'ancienne, très patinées par les ans.










A côté des tramways jaunes, il existe des trams rouges. Ceux-ci, réservés à la visite touristique de la ville, sont hors service public. Désignés Lisbon Historical Premium Tramcar, ils semblent loués à Carris et exploités par Yellow Bus, l’entreprise de cars à impérial ouvert destinés aux touristes. 









Ci-dessus, la ligne 12 du service public, très très prisée par les touristes. A noter : une carte, valable 24 h, permet d’emprunter les transports en commun de Lisbonne pour un prix très modique. Le profil et le tracé du réseau forment de véritables montagnes russes : rampe maximale de 145 °/°° (sans crémaillère !), courbes de 10 m de rayon , les performances sont forcément modestes ! 






A l’intérieur d'une motrice de la ligne 12, une majorité de touristes et quelques autochtones. Le gabarit des motrices est forcément réduit sur une voie de 900 mm.  



L’écartement de la voie de 900 mm de la voie, qui équipe l'ensemble du réseau, est fort visible ici . Cet écartement original avait été choisi lors de l'électrification du réseau afin d'éviter aux roues, à l'époque à bandages métalliques, des autres véhicules de rouler à la fois sur les deux rails plats ! Et puis, cette voie de 900 mm permettait plus facilement une inscription en courbe de 10 m de rayon.







Sur les photos précédentes, vous avez pu voir que les vieux trams à voie métrique utilisent la perche de prise de courant en centre ville, accentuant leur côté vintage. Mais sur les avenues qui longent le port, c’est un pantographe moderne unijambiste qui capte le courant sur la ligne aérienne de contact. 





 A côté de ces tramways historiques, la ville de L
isbonne possède également 10 tramways modernes Siemens qui portent soit la livrée jaune traditionnelle, soit des pelliculages publicitaires.



Parmi ces livrées publicitaires, celle de Coca-Cola est très spectaculaire ! 

Texte et photos : Jehan-Hubert Lavie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire