vendredi 28 février 2020

Que diriez-vous d'un week-end tram à Porto ?



L'arrivée du printemps donne des envies de sorties ferroviaires. Courbes, fortes rampes et voie normale, les tramways de Porto nous invitent à un voyage dans le passé. Celui des transports urbains d'autrefois.




La ville portugaise de Porto a conservé trois lignes de tramways anciens à voie normale (1435 mm). L’étendue du réseau est de 14 km pour 26 stations. Depuis l’arrivée du métro léger, les trams anciens assurent essentiellement un trafic touristique... mais pas que...  








 Comme à Lisbonne, les trams anciens sont l’un des principaux
attraits de la ville qui joue beaucoup sur cette image de vieux trams. On les voit partout : tasses, mugs, tee shirts, jouets, souvenirs divers.  





Pour voyager à bord, le prix du billet est assez élevé, surtout si l’on considère le niveau moyen des prix au Portugal, sensiblement plus bas qu’en
France : on y mange bien pour 7 , par exemple ! 











A Porto, ma ligne préférée est la n°1. Etablie à voie unique en accotement de la chaussée routière, elle suit le cour du Douro jusqu’à son embouchure. La parcourir est un grand moment ferroviaire, avec les attentes dans certains stations pour permettre le croisement des circulations (trois croisements en parcourant l’ensemble de la ligne). La conduite n’est pas de tout repos : il y a des reports de croisement (le téléphone portable et l’iPad sont mis à contribution), ou des impedimenta comme un gros 4x4 empruntant l’accotement pour shunter un embouteillage. 






Et bien sûr, aux terminus, nous pouvons observer la ou le wattman/wattwoman changer le sens de la perche de prise de courant sur la ligne de contact comme autrefois dans les villes françaises. Porto, un vrai dépaysement ferroviaire ! 

Texte et photos : Jehan-Hubert Lavie


Aucun commentaire:

Publier un commentaire