mercredi 6 mai 2020

Tempio, une gare sarde pleine d'intérêt


En gare de Tempio-Pausania, le faisceau de voies à l'écartement de 0,950 m est réservé aux trains historico-touristiques. Le trafic régulier actuel est assuré par les cars dont le terminal se trouve sur le flanc gauche du BV.
En novembre 2019, le Blog de Ferrovissime vous propose un fond d'écran : un autorail Fiat Ferroviaria ADe 300 diesel à transmission électrique de 1958, assurant le service touristique du Trenino Verde en Sardaigne.
Coup de chance : c'est l'un des rares autorails (et même le seul que nous ayons vu!) non taggé ! Le cadre de ce fond d'écran ne nous permettait pas alors de vous en dire plus long. Et si, depuis lors, nous avons observé plusieurs lignes sardes sur ce blog (voir notamment les posts du 11 janvier 2020), nous n'avons pas encore étudié la ligne Palau/ Tempio-Pausania. Certes, avec la crise sanitaire, le moment n'est guère propice à envisager des itinéraires de vacances. Gageons, au moins, que ces quelques photos auront au moins le mérite de vous faire rêver.

Car la ligne à voie étroite que nous vous présentons aujourd'hui est la plus facile à découvrir pour un visiteur venant de Corse puisque sa gare origine - Palau - se trouve tout au nord de l'Ile, pas très loin du port d'arrivée des ferries venant de Bonifacio, en Corse.




Chemin de fer touristique à l'écartement de 0,950 m, le Trenino Verde ne part pas de la gare de la ville de Palau - qui semble plus ou moins abandonnée aux herbes folles, mais de la petite gare du port. Un port très fréquenté par les touristes européens car il est utilisé par plusieurs liaisons avec les îles environnantes (voir carte).



La gare de la ville de Palau. Le Trenino Verde y passe mais ce n'est plus son terminus. 

La gare du port de Palau et son tracé en Y. La voie  à quai, à droite est en courbe de faible rayon. Le heurtoir de l'impasse se trouve à droite et en bas de la photo.


Cette gare du port de Palau présente un aspect étonnant qui ne manque pas de faire penser à certains réseaux modèles publiés dans le magazine Voie Libre. La gare, proprement dite, ne possède qu'une seule voie (pas d'évitement) en courbe de faible rayon permis par l'écartement de 0,950 m. Sur la branche gauche du Y, s'embranche une voie de service desservant la gare. Mais d'autres surprises nous attendent en quittant l'établissement : tout d'abord, une longue rampe à très fort pourcentage qui s'arrête sur un palier en impasse. Changement de marche : on repart en sens inverse pour gravir une nouvelle étape de la rampe qui nous mène à la gare de la ville.
L'autorail Fiat engagé sur la liaison Palau/Tempio. L'équipe parle métier...



C'est donc l'autorail Fiat vu sur le fond d'écran qui parcourt, ce jour-là, les 59 km séparant Palau de Tempio. 








Utilisé par les trains touristiques et le service public par cars, le BV de Tempio est fort bien conservé. On note la présence d'un buffet. Ici, côté quai. 


Le BV de Tempio côté cour nous montre les ornements de sa façade.




Le hall du BV a conservé son aménagement d'antan. L'ambiance est typique d'une gare du sud. 
Le BV côté autocars qui viennent prendre leurs voyageurs en se garant entre les bandes jaunes des différentes "voies".


En observant le BV et le faisceau de voies étroites de Tempio, on mesure comme cette gare devait être importante à l'époque du service public, malgré l'écartement employé inférieur à la voie métrique. Tempio est une ville de montagne (566 m d'altitude) qui a 13946 habitants. 
L'établissement possède aussi une vaste cour de débord avec halle (qui ne sont plus utilisées) et surtout, un dépôt partagé entre les cars (c'est l'essentiel de son activité!) et les trains. 
La remise du dépôt et l'important faisceau de voies. 


L'autorail venant de Palau est maintenant arrivé voie 1.

L'autorail Fiat qui a miraculeusement échappé au taggage.


























Mais l'intérêt de la gare de Tempio ne se limite pas à l'autorail venant de Palau, puisque la ligne continue, à l'ouest, jusqu'à Sassari. Et c'est ainsi qu'un second train  arrive en gare, remorqué par une locomotive diesel LDe 500/600 à transmission électrique construite par Breda C.F. Tecnomasio en 1958. Cerise sur le gâteau, ce jour, c'est la 501 qui est de service et elle a retrouvé une livrée ancienne.

Rien de tel que le "vert wagon" pour donner une allure vintage à un engin ferroviaire !





La machine diesel est en tête d'une courte rame de deux voitures montées sur des bogies Pennsylvania.


Loin des plateformes ouvertes ou des portières latérales des trains secondaires d'hier, les voitures du Trenino Verde ont un aspect plus moderne.

Après ces deux arrivées, il ne nous reste plus qu'à découvrir les "pépites" de la gare de Tempio. En commençant par la vapeur, bien sûr. Toutes sont des 130 T typiquement italiennes.








L'état des machines laisse douter qu'elles puissent être rallumées un jour. Mais ne sait-on jamais ?
Et nous terminons notre visite par les très nombreux wagons de marchandises dont voici deux échantillons.

Texte et photos : Jehan-Hubert Lavie



Toiture à deux pans : un détail très italien ! 

Rare de pouvoir admirer un couvert à guérite !







Aucun commentaire:

Publier un commentaire