vendredi 15 janvier 2021

Les infinies variantes des 030 TU


Pascal, un ferroviphile fidèle au forum de Ferrovissime, nous a fait cette remarque pertinente concernant plusieurs photos du Portrait du rail sur les 030 TU paru dans le numéro de Ferrovissime actuellement en kiosque : 

-" On peut remarquer quelque chose d'intéressant sur les 3 photos de la 2-030 TU 23 qui se trouvent dans le dossier consacré à ces petites machines (pp. 33, 35 et 45) : la soute à eau de gauche, dans le sens de la marche, n'est pas symétrique, elle est bien plus haute et ce, sur une certaine longueur (voir photo p. 33). Dommage qu'il n'y ait pas de vue présentant ce profil de la machine pour en comprendre la raison."


photo : J-H Renaud/Coll. J. Thévenin

 En préparant cet article, nous avions vu, en effet, cette anomalie. Mais, faute de pouvoir y apporter une explication (pourquoi cette caisse à eau surélevée?), nous nous sommes abstenus de tout commentaire. Simplement, je me souviens qu'au moins une 030 TU (numéro ???) avait été modifiée en recevant les DEUX caisses à eau plus hautes, la tôle supérieure arrivant au niveau du sommet de la chaudière. 

Il faut remarquer que cette 030 TU 23 possède aussi des tampons larges alors que la majorité des TU est équipée de tampons ronds. 


Tampons larges sur la 23. photo : J-H Renaud/Coll. J. Thévenin

Tampons ronds sur la majorité des TU comme la 18. Photo : coll. A. Prévot

Je vous propose de continuer sur les variantes et anomalies qui frappent la plupart des 030 TU.


Photo : G.Meilley

Voyez la 030 TU 4 qui, comme un bon nombre de ses soeurs, ne possède ni poignées montoires ou rambardes à l'avant, avec des marchepieds absents ou réduits à leur plus simple expression. 



 Photo : J-H Renaud/Coll. J. Thévenin

Mais la majorité des 030 TU , ici la 030 TU 16, sont équipées de poignées montoires avant de section plus ou moins fortes, avec des marchepieds à deux niveaux destinés aux agents de manœuvre. Les modélistes de plus de 60 ans se souviennent sûrement que Hornby avait surdimensionné ces rambardes sur son modèle H0 ! 


Autre variante récurrente : l'emplacement du réservoir doseur TIA. Il y a en a pour tous les goûts ! Deux exemples... Ici, c'est côté chauffeur, à droite : 


 photo : J-H Renaud/Coll. J. Thévenin

Sur la 030 TU 22, photographiée ici, le réservoir TIA est à droite et plutôt vers l'avant du dessus de la caisse à eau. Mais sur d'autres machines, il est à droite au centre ou même tout près du hublot de la cabine. 



Coll. LR Presse



Tout près de la cabine, c'est la position adoptée sur la 030 TU 16, mais sur la caisse à eau côté mécanicien à gauche. Sur d'autres machines, ce réservoir est plus en avant. 


Photo : Y. Broncard

Photo : Y. Broncard

Sans parler de la grande variété qui frappe les équipements des machines fuel, il faut aussi remarquer l'infinie déclinaison des formes des hottes à combustibles. Un exemple sur la 030 TU 32.

Il est évident que ces nombreuses variantes rendent difficile le travail des prescripteurs qui fournissent la doc aux constructeurs des modèles réduits. Vous pensez, peut-être, qu'il suffit de se focaliser sur une seule machine et d'amasser le maximum de photos ? Bonne pioche seulement si les photos ont été prises le même jour. Car, en sélectionnant les photos destinées à ce portrait du rail, j'ai noté comme une même machine pouvait, au fil du temps, changer ses équipements de détails. 

Par exemple, pour les machines munies de poignées montoires à l'avant, il existe des petits ou des grands marchepieds à deux niveaux. Ou encore, deux photos de la 030 TU 4 l'une côté gauche, l'autre côté droit semblent montrer, si elles ont été prises à la même période, que la machine n'avait pas le TIA (?).

Enfin, la 030 TU 16 est munie de poignées montoires mais pas de marchepieds à deux niveaux quant elle est affectée au dépôt du Bourget. Par contre, ces marchepieds sont installés quand cette machine est attribuée au dépôt d'Aulnoye. 

Amis modéliste, saisissez vos loupes et relisez le Portrait du rail de Ferrovissime n° 109 ! 


Jehan-Hubert Lavie


Aucun commentaire:

Publier un commentaire